Aires Marines
RECHERCHER

Gestion intégrée et durable des écosystèmes d’herbier de l’AMP de Joal-Fadiouth (Senegal) : étude de l’impact des polluants

Djacbou Deugoue, Sylvie (2013). Gestion intégrée et durable des écosystèmes d’herbier de l’AMP de Joal-Fadiouth (Senegal) : étude de l’impact des polluants. Mémoire. Sénégal, Université Cheikh Anta DIOP, 94 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (9MB) | Prévisualisation

Résumé

RÉSUMÉ: Les écosystèmes d'herbiers sont parmi les plus productifs en milieux marins côtiers de par leurs nombreux services rendus (zone de frayère des poissons, de refuge...etc.). Leur développement procède par colonisation des sédiments par des espèces pionnières, comme Halodule wrightii, suivie par la création d’autres herbiers tels que Cymodosea nodosa. Leur croissance et leur répartition sont cependant contrôlées par les propriétés physiques, chimiques et biologiques de l'environnement dans lequel ils vivent (lumière, nutriments, substrat, température et carbone inorganique sont essentiels à la photosynthèse). L’herbier marin de l’AMP de Joal-Fadiouth (constitué des deux espèces ci-dessus), est soumis à des pressions anthropiques (pollution) associées à l’érosion des formations géologiques qui sévissent dans la zone et qui pourraient modifier la teneur naturelle en certains éléments dans les eaux et conduire à sa régression. L’objectif principal de ce travail est de comprendre et de contribuer à la limitation de l’impact des polluants sur ces écosystèmes. Plus spécifiquement, il a été question de faire un état des lieux de l’AMP, de déterminer les sources et types de polluants retrouvés dans la zone et leur impact. Ceci à travers des enquêtes, et la détermination des paramètres physico-chimiques, biologiques et bactériologiques des eaux de deux zones d’échantillonnages, l’une près de la côte et l’autre plus à l’intérieur de l’océan. Les résultats d’enquête montrent que les activités socio-économiques sont une importante source d’apport de polluants. Ils montrent également que 66,7% de la population riveraine enquêtée déversent directement leurs eaux usées au bord de la plage tandis que 14,1% déversent directement dans l’eau. Il en ressort également, une faille dans le système de gestion participative de la pollution. Les résultats chimiques révèlent une pollution de l’eau en cuivre, zinc, fer, ammoniac, PCBs et un taux inférieur aux normes de croissance pour les sulfates, et les nitrites. Le phosphore et l’oxygène dissout (pour la zone 1) sont presque indécelables dans les eaux. L’analyse physique révèle une température moyenne de 23,7°C, un pH de 7,78 et 8,05 respectivement et une conductivité électrique moyenne de 33,3 ms/cm. Sur le plan bactériologique, nos analyses n’ont révélé aucune présence de salmonella ; les germes retrouvés dans les eaux sont des coliformes fécaux et E. colis. Globalement l’eau de Joal est plus polluée sur le plan physico-chimique et bactériologique près de la côte (zone 1) qu’à la zone 2 (plus éloigné). Ceci entraine la baisse de la qualité de l'eau et à la longue, des conséquences négatives sur la santé de ces écosystèmes d’herbiers. -- ABSTRACT: Seagrass ecosystems are among the most productive in coastal marine environments because of their services (spawning ground for fish, shelter ... etc.). Their development is set up by colonization of sediments by pioneer species such as Halodule wrightii, then by the creation of other herbaria as Cymodosea nodosa. Their growth and distribution are controlled by physical, chemical and biological properties of their environment (light, nutrients, substrate, temperature and inorganic carbon are essential for photosynthesis). The seagrass of MPA Joal-Fadiouth (made up of both species above) is subject to anthropogenic pressures (pollution) associated with the geological erosion plaguing the area which could modify the natural content of certain elements in the waters and lead to its decline. The main objective of this work was to contribute to the limitation of pollutants impact on this ecosystem. Specifically, making state of play of MAP to determine the sources and types of pollutants found in the area and their impact. This through surveys, and the determination of physicochemical, biological and bacteriological water sampling areas. The survey results showed that the socio-economic activities are important sources of pollutant’s entrance. They also showed that 66.7% of the local population investigated discharge their wastewater directly at the beach while 14.1% discharged directly into water. It was also clear that, there is a flaw in the system of participatory pollution management. The chemical analysis show water pollution with copper, zinc, iron, ammonia, PCBs and a lower rate of growth standards for sulfates, and nitrites. Phosphorus and dissolved oxygen (for zone 1) are almost undetectable in the water. Physical analysis reveals an average temperature of 23.7 °C, pH 7.78 and 8.05 respectively and an average electrical conductivity of 33.3 mS / cm. The bacteriological analyzes revealed no presence of Salmonella and germs found in the water were fecal coliforms and E. colis. Generally, Joal water is contaminated on physico-chemical and bacteriological level closer to the coast (zone 1) to zone 2 (far) and this will lead eventually in the long run to the decline in water quality and negative impact on the health of seagrass ecosystems.

Type de document: Thèse ou Mémoire (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Guisse, Aliou
Informations complémentaires: Université Cheikh Anta DIOP (Sénégal)
Mots-clés libres: Gestion Durable Ecosysteme Herbier AMP Joal-Fadiouth Senegal Etude Impact Polluant Pollution Physico-chimique Aire Marine Protegee
Organismes: Universités et centres de recherche > Sénégal
Déposé par: Aires Marines
Date de dépôt: 02 déc. 2014 18:28
Dernière modification: 22 févr. 2016 16:30
URI: http://aires-marines.uqar.ca/id/eprint/68

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt